René DescartesDescartes et les Mathématiques

Que sont les IREM ?

Bulletin inter IREM no 17 - Février 1979

Historique des IREM

Bibliographie
IREM

L'APMEP
et ce site

GéoPlan -
GéoSpace

missions et activités des irem
que sont les irem Point d'interrogation

Il existe aujourd'hui vingt-cinq IREM (Instituts de Recherche sur l'Enseignement des Mathématiques) soit un par Académie.
ils ont pour missions :

  • la formation continue des maîtres en mathématiques ;
  • la recherche sur l'enseignement des mathématiques ;
  • l'élaboration et la diffusion de documents ;
  • une contribution à la formation initiale des enseignants de mathématiques. (Commission Nationale du 14 mai 1973) (Supplément au Bulletin numéro 4).

Ils s'adressent aux professeurs de mathématiques titulaires de l'enseignement du second degré qui y sont détachés comme animateurs ou stagiaires. Les maîtres auxiliaires et les instituteurs y sont difficilement admis ! Quelques assistants de l'Université, matheux ou psychopédagogues ont un demi-service à l'IREM. Les premiers IREM ont bénéficié de la création de postes d'enseignement supérieur. Par ailleurs, tout enseignant détaché à l'IREM conserve au moins un demi-service d'enseignement effectif.
Les animateurs, nommés par le Ministère sur proposition de l'IREM et après « avis favorable » de l'Inspection Générale, ont une décharge effective d'un maximum égal à un demi-service. Ils enseignent, dans la mesure du possible, dans une classe du même niveau que les stagiaires du groupe qu'ils animent.
Les stagiaires, nommés par le Recteur, sur proposition de l'IREM en accord avec l'Inspection Régionale et académique ont des décharges hebdomadaires de trois heures. Le manque de moyen des IREM réduit souvent le stage à deux heures, voire une heure. Le Rectorat accorde parfois des décharges effectives aux stagiaires, mais elles sont fréquemment payées en heures supplémentaires, ce qui surcharge le travail de ces enseignants.
Les participants aux IREM sont nommés pour une période limitée : trois fois 9 heures pour les animateurs, trois fois 3 heures pour les stagiaires.
Les nominations à l'IREM sont actuellement source de nombreux conflits entre les IREM et les Rectorats qui couvrent l'Inspection.
Les professeurs d'autres disciplines que les mathématiques peuvent participer à l'IREM dans la limite, souvent atteinte en raison de l'importance des groupes interdisciplinaires, de 10 % des effectifs.

Les IREM sont des services communs de l'Université, leur budget de fonctionnement est fourni par le Ministère des Universités. Il permet la publication de nombreux documents produits par les IREM, l'achat de matériel pédagogique (livres, audiovisuel, jeux, calculatrices…) et il couvre les frais du personnel administratif. Le personnel administratif titulaire est rémunéré directement par le budget de l'Université locale, mais en général, les IREM n'ont pas obtenu l'intégration de leurs deux ou trois secrétaires. Les dépenses de personnel représentent donc un poste très lourd pouvant aller jusqu'à 80 % du budget.
Le Ministère de l'Éducation alloue également à l'IREM un budget de frais de déplacement géré par le Rectorat, permettant de couvrir les frais des participants, aux déplacements réguliers à l'intérieur de l'Académie, aux colloques et diverses réunions inter IREM.
Chaque IREM est dirigé par un Directeur, professeur, maître-assistant ou assistant de l'Enseignement supérieur.
Un Conseil d'Administration multipartie se réunit régulièrement.
Les IREM sont une structure complètement décentralisée. Les directeurs se réunissent régulièrement en ADIREM (Assemblée des Directeurs d'IREM).
La Commission Nationale réunit deux ou trois fois par an les Directeurs d'IREM, les représentants des Ministères de l'Éducation et des Universités, l'Inspection Générale, sous la présidence de A. LICHNEROWICZ.

Des Commissions inter IREM, mandatées par l'ADIREM se réunissent régulièrement à PARIS.
Citons :

  • La COPREM(Commission Permanente de Réflexion sur l'Enseignement des Mathématiques) dont on lira le rapport dans ce bulletin. (les IREM sont associés dans cette commission avec l'APM, le SMF et la CIEM).
  • La COPIRELEM (Enseignement élémentaire), voir le Bulletin numéro 16.
  • La Commission Premier Cycle dont certaines remarques sur les derniers programmes de 4e et 3e ont été prises en compte par l'Inspection Générale.
  • La Commission Audiovisuel (voir Bulletin numéro 15).
  • Les correspondants du Bulletin inter IREM qui doit être l'instrument essentiel de liaison et de lutte des IREM.

D'autre part, des groupes sur les thèmes divers (Analyse, Épistémologie, O.P.C., Enseignement par objectifs, Informatique, Femmes, Fonctions Sociales, Université…) se réunissent régulièrement et divers colloques sont organisés (Math - Économie, Formation permanente, Analyse des manuels, Calcul numérique, Enseignement par thèmes, Histoire des maths…).

Novembre 1978.

 Statistiques Orangee visite des pages « perso ».

Page no 120, créée le 15/6/2008